Comment bien choisir son siège-auto ?

A la maison comme en promenade, priorité est donnée à la sécurité de bébé ou du jeune enfant.
Les parents savent qu’il en est de même en voiture et pourtant beaucoup trop sont ceux qui négligent encore (sans le savoir pour la plupart) le choix du siège-auto qui reste cependant un élément crucial. Certes le port de la ceinture est désormais entré dans les mœurs (quoique… certains accidents mortels d’enfants, notamment sur des courts trajets, nous prouvent malheureusement le contraire) mais il faut également savoir adapter le système d’attache à chaque enfant en fonction de son âge, de son poids et de sa morphologie générale.
Les études démontrent qu’en cas de collision, le risque pour un enfant d’être éjecté est multiplié par 6 ou 7 à cause d’un défaut de ceinture ou d’un système d’attache mal adapté.
Tous les parents devraient donc se poser une question essentielle avant de faire monter leur bébé ou leur jeune enfant en voiture : comment bien choisir son siège-auto ?

Comment bien choisir son siège-auto ?

Il doit avant tout être homologué afin de correspondre aux normes en vigueur. Pour cela, la lettre E indique l’homologation du produit. Vient ensuite un code (chiffre ou lettre) qui précise le pays européen où celle-ci a été effectuée, étant bien-sûr entendu qu’elle est reconnue par la France et les pays de l’Union Européenne en règle générale.
L’idéal serait une réglementation comportant les codes ECE. A noter que les sièges-auto conçus avant 1985 sont désormais interdits.
La législation en termes d’homologation évoluant à vitesse grand V, il est fortement recommandé d’acheter son siège-auto neuf ou tout au moins une occasion récente (moins d’un an) afin qu’il respecte toujours les normes.
Il est toutefois déconseillé d’acheter un siège-auto d’occasion si l’on en ignore sa provenance ou son passif car un choc, même invisible à l’œil nu, peut présenter des risques majeurs pour la sécurité de l’enfant en cas d’accident même minime.
Sachez également adapter votre siège-auto en fonction de vos habitudes de vie. Ainsi, optez pour un système de fixation à la fois rapide et sûr si vous devez faire régulièrement passer le siège-auto de bébé d’une voiture à une autre.

Les différents types de siège auto
Les dispositifs actuellement proposés sur le marché sont étudiés rapport à l’âge et au poids du bébé ou de l’enfant. Ils se distinguent sous des dénominations dites de « groupes ».

Les groupes 0 (jusqu’à 10 kg ou 9 mois) et 0+ (jusqu’à 13 kg ou 15 à 16 mois)
Deux systèmes adaptés à la morphologie fragile des tout-petits sont proposés. En raison de leur musculature poursuivant son développement, il est fortement déconseillé d’effectuer de longs trajets.
– Le siège coque, appelé aussi « cosy » : qu’il soit installé sur le siège passager (l’airbag sera de ce fait désactivé) ou bien sur la banquette arrière du véhicule, le nourrisson doit impérativement se retrouver dos à la route.
Ce système offre la meilleure protection en cas de collision frontale, la nuque et les cervicales du bébé étant bien protégées.
– le siège nacelle : il est fixé transversalement sur la banquette arrière grâce à un système de ceinture 3 points ou, le plus souvent, un kit auto (sangles spéciales) vendu avec la nacelle ou bien en supplément.
La nacelle permet au bébé de rester allongé jusqu’à l’âge de 9 mois environ et convient mieux que le cosy à des trajets longs.

Les groupes 0+ et 1 (de 9 à 18 kg ou 9 mois à 4 ans environ)
A partir de 9 mois en moyenne et dès que l’enfant sait s’asseoir correctement de manière générale, il faut songer à changer son siège-auto. On passe alors aux types de groupe 1.
– le siège baquet : certains d’entre eux (groupe 0+/1) conviennent également aux bébés de la naissance à 18 kg grâce à un système de réducteur cale-tête qui se retire lorsque bébé grandit. Pour ce groupe de siège, on gardera l’assise dos à la route.
La protection du jeune enfant est assurée sur le siège baquet grâce aux sangles du harnais et aux protections latérales renforcées sur certains modèles.
A partir de 9 mois, le siège-auto peut être installé face à la route sur la banquette arrière.

Les groupes 1, 2 (de 15 à 25 kg ou 3 à 7 ans environ) et 3 (de 22 à 36 kg ou 7 à 10 ans environ)
Les sièges-auto dits « enveloppants » deviennent trop justes en taille pour votre enfant qui est maintenant capable de se redresser complètement.
On utilisera alors des sièges rehausseurs qui se divisent en deux catégories.
– le rehausseur avec harnais intégré : on trouve plus généralement ce modèle sur les sièges des groupes 1 et 2.
Il permet un meilleur maintien de l’assise de l’enfant et est plus adapté à leur taille.
– le rehausseur sans harnais : davantage adapté pour les enfants à partir de 15 kg.
L’enfant est directement attaché par la ceinture de sécurité du véhicule. En fonction de sa morphologie (notamment sa taille) il faut bien vérifier que la ceinture ne lui frôle pas le cou car cela peut se révéler dangereux en cas de freinage brusque.
Possibilité d’un dossier amovible à partir de 22 kg.
Comme nous le constatons, l’essentiel est donc de savoir adapter le siège-auto à l’âge et à la morphologie de son enfant.
Il est important de pouvoir tester le siège dans son propre véhicule avant tout achat, notamment en matière de ceinture de sécurité qui pourrait se révéler trop courte…
L’assise doit être ferme et épaisse pour un meilleur confort, avec si possible un tissu déhoussable pour un entretien optimal.

Publicités

La parole est à vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s